• COMME DES FRERES

    Synopsis : Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier mais, à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.


    De Hugo Gélin avec François-Xavier Demaison, Nicolas Duvauchelle, Pierre Niney et Mélanie Thierry

    Sortie le 21 novembre 2012

    Un premier film, ça passe ou ça casse ... mais quand on s'appelle Gélin c'est tout de même un peu plus facile de passer ... fils de Xavier, petit-fils de Daniel, le moins que l'on puisse dire est que Hugo a une sacrée ascendance et d'autant plus de pression sur les épaules pour faire sa place au soleil.


    Mais voilà, il réussit haut la main son pari car cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vu une "dramédie" aussi aboutie, maîtrisée du début jusqu'à la toute fin, magnifiquement écrite et transposée à l'écran, et au casting d'une incroyable justesse.


    Je parle de "dramédie" car on oscille en permanence entre le drame de la perte d'un être cher (et les larmes qui vont avec) et la comédie qui perce à travers les situations et surtout les dialogues intelligents, subtils et souvent drôles, merveilleusement servis par un trio de comédiens totalement en phase qui lâchent leurs répliques avec beaucoup de dérision et d'esprit ... car, aussi, même si le film est pétri d'émotion et de tristesse dans le fond, il ne l'est jamais dans la forme, s'axant davantage sur la relation entre les trois hommes, tour à tour complices et rivaux, que sur les liens qui les unissaient à l'héroïne.


    Tel un fil conducteur, Mélanie Thierry traverse cette histoire d'amour et d'amitié avec une grâce folle, une force fragile, une fragilité intense ... si elle a déjà remporté des prix d'interprétation pour ce rôle, ce n'est pas pour rien et c'est hautement justifié.


    Mais l'intrigue principale tourne autour du road-movie de ces trois compères qui vont peu à peu, au fur et à mesure où ils avancent sur la route, remonter le temps (moult flash-backs fort habiles) afin de nous faire découvrir par petites touches subtiles l'histoire de leur amitié (par quelques anecdotes marquantes qui l'émaillent) jusqu'à sa genèse, amitié qui aurait pu de prime abord paraître improbable considérant leur différence d'âge et le fossé intergénérationnel qui les sépare, d'ailleurs souvent évoqués avec beaucoup de drôlerie et de tendresse (de dizaine en dizaine, le plus jeune a 20 ans, le plus vieux en a 40 ...).


    François-Xavier Demaison est parfait dans ce rôle qui lui va comme un gant, c'est dans ce registre qu'il est le meilleur, tout en retenue et en nuances. Nicolas Duvauchelle prend de l'épaisseur de film en film, confirme tout le bien que je pense de lui depuis longtemps et est absolument irrésistible dans tous les sens du terme. Quant à Pierre Niney, vu dans "LOL", il est la vraie révélation du film, s'avérant peut-être finalement le plus fort des trois tout en gardant la naïveté et la spontanéité de sa jeunesse ... 


    Et puis cerise sur le gâteau, ou plutôt dirais-je même griotte sur la pièce montée, le tout est superbement enrobé dans la musique du groupe Revolver (si vous ne connaissez pas ce trio (coïncidence (!?) troublante ...), n'hésitez pas à le découvrir en commençant par leur dernier album que j'écoute en boucle "Let Go" et surtout les titres "Brothers" (encore une coïncidence ... !?) et "Still", de toute beauté ...) qui arrive toujours à point nommé pour sublimer les images (de toujours très belles prises de vue sur Mélanie Thierry souvent auréolée d'un halo de lumière comme pour lui donner une aura surnaturelle ...).


    Bref, Hugo Gélin nous propose un premier film sur l'amour et l'amitié, poignant, magnifiquement écrit, construit, dirigé, réalisé, mis en scène et en images ... bourré de tendresse, de générosité, de sensibilité et de sincérité ...


    A voir ... et à écouter ... 


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 13:48
    http://mybestrock.blogg.org
    Meilleurs voeux, de la part d'un fidèle lecteur!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :