• ON VOULAIT TOUT CASSER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Cinq amis depuis plus de trente ans, ayant rnoncé depuis longtemps à leurs rêves d'adolescents, découvrent un beau jour que le plus assagi de la bande plaque tout pour faire son tour du monde en bateau. En comprenant ce que cache cette décision soudaine, cela réveille leurs plus vieux rêves ... Où sont passés leurs 20 ans ? Ceux de l'époque où ils voulaient tout casser ... 

    De Philippe Guillard avec Kad Merad, Charles Berling, Benoît Magimel, Vincent Moscato et Jean-François Cayray

    Sortie le 3 juin 2015

    Encore un film sur l'amitié masculine, genre qui pullule en ce moment ... avec plus ou moins de réussite ... la référence du genre étant, pour moi, l'inégalable et inégalé Vincent, François, Paul et les autres ... on a rarement fait mieux depuis ... à part peut-être Un éléphant ça trompe énormément ou plus récemment Le coeur des hommes ... 

    Celui-ci semblait ne pas échapper à la règle tant la mise en route et en place est timide, sans rythme ni réelle cohésion ... 

    Et puis, peu à peu, le film prend ses marques, la mayonnaise prend, la magie opère ... 

    Grâce surtout à l'excellence de tous les acteurs qui deviennent de plus en plus attachants au fil du film, Philippe Guillard (signant sa deuxième oeuvre après Le fils à Jo) leur laissant une grande liberté de ton et d'esprit tant on sent leur complicité naturelle transparaître à l'écran.

    Kad Merad démontre, s'il en était encore besoin, que la sobriété et la gravité lui vont infiniment bien ... pourtant, il fut un temps pas si lointain où il avait tendance à m'agacer mais il a su amorcer un virage très adroit dans sa carrière pour délivrer des interprétations impeccables.

    Charles Berling, Benoît Magimel et Vincent Moscato sont tous les trois très convaincants. Comme toujours ... bien que Moscato ait parfois tendance à tomber dans le surjeu, on le sent par instants un peu mal à l'aise, il a encore des progrès à faire dans l'art d'être acteur ... 

    Mais, à mon sens, la vraie révélation est Jean-François Cayray, dont le personnage n'est pas sans rappeler celui de François Cluzet dans Les petits mouchoirs (dont l'on peut aussi rapprocher cette comédie) ... mais quel sens et quelle rapidité de jeu ... 

    Sans oublier les actrices qui ne sont pas de simples faire-valoir mais qui ont toutes, Anne Charrier en tête, une raison d'être et de dire ...  a contrario des hommes qui aiment à se complaire, justement et c'est là d'ailleurs un des thèmes principaux du film (avec aussi l'urgence de vivre et l'implacabilité du temps qui passe ...), dans les non-dits ... 

    A noter également la présence de Laurent Hennequin qui fait trois apparitions de trente secondes mais quel plaisir de le voir au cinéma et de lire son nom au générique final.

    Et puis surtout, les vingt dernières minutes sont fabuleuses ... 

    L'alternance du rire (la scène au restaurant est hilarante) aux larmes est fort habile, le scénario et les dialogues sont divinement bien écrits ce qui, in fine, nous offre une oeuvre légèrement déséquilibrée mais très réussie ... sincère, juste, généreuse et émouvante.

    L'ultime image est splendide et les chansons sont très belles, notamment la dernière que je vous conseille d'écouter jusqu'au bout ... 

    Un très bon moment de cinéma.

    Je le conseille vivement.

     


    votre commentaire
  • SAN ANDREAS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Lorsque la faille de San Andreas finit par s'ouvrir, provoquant un séisme de magnitude 9, un pilote d'hélicoptère de secours et sa femme, dont il est séparé, quittent Los Angeles pour San Francisco pour sauver leur fille. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'état, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à cmprendre que la réalité est bien plus effroyable encore.

    De Brad Peyton avec Dwayne Johnson, Carla Jugino et Alexandra Daddario

    Sortie le 27 mai 2015

    J'avais hâte de voir ce film tant les bandes annonces étaient alléchantes, malgré la présence de Dwayne Johnson à l'affiche que je n'affectionne pas particulièrement ... bien que ce rôle semblait être fait pour lui tant il est ... rassurant !!

    D'autant que voilà bien longtemps que je ne m'étais pas offert un grand spectacle en 3D au cinéma.

    Et me voilà donc fin prête à ma place préférée (quatrième rang, milieu) avec mes jolies lunettes vissées sur le nez ... La salle est loin d'être pleine, conditions optimums pour profiter du film ....

    Et Dieu sait que j'en ai profité ... wouaouh ... réalistiquement et visuellement, c'est réellement époustouflant ... ça dépote même ... on s'y croirait tellement que l'on en tremble de tous ses membres et que le coeur chavire plus d'une fois ... 

    Après une séquence d'ouverture absolument géniale, on est constamment secoués dans tous les sens, sur terre, sur mer, dans les airs ... 

    Alors certes, on n'échappe pas aux sempiternels clichés du genre, qui peuvent se résumer en quelques lignes :

    - mon père ce héros, 

    - mon beau-père ce salaud,

    - ma super maman qui déchire,

    - les parents séparés ... mais pas trop,

    - le mec mignon providentiel qui est blessé ... mais pas trop,

    - le petit frère craquant débrouillard,

    - la nana à qui on la raconte pas,

    - la journaliste toujours là au bon moment,

    - le scientifique avisé, 

    - le drame familial antérieur,

    - le héros plus large en carrure qu'en talent,

    - les dialogues pathétiques, dont la phrase finale qui tue ...... ^^

    Mais quelle réalisation époustouflante, des effets spéciaux hallucinants, une utilisation de la 3D judicieuse et extrêmement précise ... 

    Nous sommes davantage acteur que spectateur, au milieu des éléments déchaînés ... 

    Vraiment vraiment très très bien fait ... de l'excellent divertissement ... 

    A voir sur super grand écran ... 

    On ressort de là complètement à l'envers ... 

    Mais c'est top ... 

    (NB : mention spéciale aux deux actrices superbes, la mère comme la fille .... quelles bombes ...) 


    votre commentaire
  • UN VOISIN TROP PARFAIT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Une mère, récemment divorcée, a une aventure avec un jeune homme de son quartier. Quand ce dernier sympathise avec son fils et qu'elle décide de mettre fin à leur relation, les problèmes commencent.

    De Rob Cohen avec Jennifer Lopez et Ryan Guzman

    Sortie le 20 mai 2015

    J'ai vu ce film la semaine passée et, pour que je ne me précipite pas sur mon blog pour le défendre, c'est que la motivation n'y était guère.

    Il faut bien avouer que ce n'est pas le chef d'oeuvre du siècle, loin s'en faut ! 

    En effet, il y a ici pléthore de poncifs et de situations mille fois vues et revues, un "Liaison fatale" inversé avec tout ce que l'on peut en attendre. Ni plus ni moins.

    Donc ni une bonne surprise, ça c'est certain, mais pas forcément non plus une si mauvaise que ça ... disons que ce film se positionne, bon an mal an, entre les deux ... 

    Essentiellement grâce au talent de J.Lo, toujours convaincante et encore plus dans ce genre de rôles, et à la plastique irréprochable de Ryan Guzman, très ... comment dire ... miam miam !

    Un thriller consternant de banalité et de prévisibilité, sans aucun suspense, à la réalisation linéaire, mais tout à fait honorable qui se laisse voir ... par dépit !! .... j'ai toutefois passé un bon moment .... disons que, malgré le faible niveau, je n'ai pas été tentée de quitter la salle ... 


    votre commentaire
  • UN PEU, BEAUCOUP, AVEUGLEMENT

    Synopsis : Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir ...

    De Clovis Cornillac avec Clovis Cornillac, Mélanie Bernier, Lilou Fogli

    Sortie le 6 mai 2015

    Il est de ces films dont on ressort tout simplement émus et heureux ... de ces films qui vous laissent cette petite boule au fond de la gorge vous faisant comprendre que vous avez tout bonnement adoré et qui vous fait sortir de la salle le pied léger et alerte ... 

    Celui-ci en fait partie. Sans nul doute.

    Ecrit par Lilou Fogli, réalisé par Clovis Cornillac qui signe sa première oeuvre, cette comédie puise son essence dans la magie qu'elle dégage.

    L'on passe du sourire, au rire franc (le premier quart d'heure est hilarant) puis aux larmes sans rien n'avoir vu venir, ni pressenti ... 

    Le sujet était somme toute assez casse-gueule, car très théâtral, et il fallait bien du culot pour s'attaquer à une telle mise en scène en quasi huis-clos ... mais Clovis Cornillac sait capter les moments choisis, trouver des angles et plans astucieux pour casser la linéarité et l'étroitesse de l'espace ... (les humeurs et la place des lits changent toutes les dix minutes ...) ... 

    Il s'appuie surtout et avant tout, et avec une confiance absolue, sur une écriture brillante (Lilou Fogli est sa compagne à la ville), rehaussée d'excellents dialogues piquants et drôles, délivrés d'une bien belle manière par un quatuor d'acteurs assez hétéroclite.

    Car, si l'on se régale des interprétations magistrales de Mélanie Bernier, qui justement se caractérise par sa voix brisée singulière et sensuelle, et de Clovis Cornillac (que je n'aime habituellement pas dans la comédie), l'on ne peut ignorer Lilou Fogli et Philippe Duquesne absolument géniaux.

    Alors ce n'est peut-être pas le chef d'oeuvre du siècle, mais le charme agit, ça pète et pétille, ça fait des bulles de champagne ... et puis l'émotion vous étreint à la fin où j'ai lâché ma larmichette ... 

    Un film délicieux, plein de grâce, de délicatesse, de sincérité, de fraîcheur et d'humilité ... ça fait du bien ... 

    Sans oublier d'évoquer la bande musicale de toute beauté  (même sans être mélomane, on ne peut qu'apprécier). 

    J'ai adoré ... une vraie réussite ... 

     


    votre commentaire
  • LE TALENT DE MES AMIS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Synopsis : Alex et Jeff, collègues de bureau dans une multinationale, sont aussi les meilleurs amis du monde depuis le lycée. Avec leurs femmes respectives, ils forment ensemble presque une famille, qui se fraye un chemin dans la vie, tranquillement, doucement, sans grande ambition. Pourtant, l'arrivée de Thibaut, conférencier et spécialiste en développement personnel, ne va pas tarder à mettre à mal leur équilibre pépère. Et pour cause, Thibaut est un ami d'enfance d'Alex.

    De Alex Lutz avec Alex Lutz, Bruno Sanches, Audrey Lamy, Anne Marivin et Tom Dingler

    Sortie le 6 mai 2015

     

    Dans la série "films sur l'amitié", voici donc celui-ci qui n'a rien à voir avec le précédent, à part donc le thème principal.

    En effet, nous pouvons découvrir la toute première oeuvre écrite, réalisée et interprétée par Alex Lutz, un surdoué de l'humour ... 

    D'humour, la comédie n'en manque pas même si on ne rit jamais vraiment.

    Mais, telle ne semblait pas être l'ambition de l'acteur.

    L'on sent dans sa plume l'envie de dépeindre, tout en nuances et en demi-teintes, des portraits de types paumés, mal dans leur peau, pas vraiment heureux, pas vraiment malheureux, cherchant surtout leur place et leur identité au sein de la société et de leur couple.

    Le ton est plutôt original et la mise en scène assez inventive, même si la voix off est dispensable ... 

    Bien que Alex Lutz fait preuve toutefois d'un certain narcissisme (omniprésent ... ayant surtout le premier et beau rôle), il a suffisamment de dérision et d'auto-dérision pour que ça passe sans que l'on s'agace d'un tel orgueil.

    C'est qu'il en a du talent .... 

    Il a aussi, et surtout, celui de s'être entouré de grandes pointures. Si la révélation Tom Dingler (le fils de Cookie ^^) est une vraie surprise, il n'en reste pas moins que les autres comédiens sont tous excellents.

    Bruno Sanches avec ses airs de chien battu et d'ahuri de la bande, qui va s'avérer être, pourquoi pas, celui par qui la lumière arrive, est très attachant ... 

    Mais, celles qui dominent la troupe sont les actrices ... Audrey Lamy, même si elle reste dans son registre de prédilection, est pétillante et solaire, Anne Marivin se bonifie avec le temps devenant fabuleuse, lumineuse (c'est la meilleure ici, assurément) ... mais celle qui propose un vrai rôle de composition, hilarante, étonnante est Sandrine Testud, méconnaissable, dans tous les sens du terme ... une mention spéciale pour elle ... la seule d'ailleurs qui a su me faire rire ... sans oublier la sublime Julia Piaton ... 

    On se surprend à avoir un petit pincement au coeur à la fin, même si elle est carrément gnan gnan à souhait.

    Mais le contrat est rempli pour Alex Lutz .... une comédie qui s'oublie vite mais qui offre un très bon moment de détente voire de réflexion ... sauvée par une écriture brillante et une interprétation remarquable de tous ... 

    Le bilan est donc plutôt positif malgré quelques maladresses de débutant dont on aurait pu aisément se passer ... comme toujours avec les premiers films, le réalisateur a voulu, comme en état d'urgence, tout y mettre, en vrac et sans cohérence, ce qui peut parfois être déroutant ... il faut avouer qu'il est quelque peu confus et déséquilibré, offrant tout à la fois du bon comme du moins bon ... 

    Cependant, avec le recul, j'arrive à penser que le film est plutôt très bien ... le charme finalement opère ... 


    votre commentaire
  • ENTRE AMIS

     

    Synopsis : Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d'un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d'un bateau n'est pas toujours facile. D'autant que chaque coupe a ses problèmes et que la mété leur réserve de grosses surprises. Entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface.

    De Olivier Baroux avec Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, François Berléand, Isabelle Gélinas, Mélanie Doutey et Zabou Breitman

    Sortie le 22 avril 2015

     

    Les comédies sur les amitiés masculines ou féminines fleurissent en ce moment, elles deviennent même un peu trop à la mode (quelques-unes à venir prochainement avec encore Daniel Auteuil à l'affiche ...). De ce fait, pour attirer le chaland, il convient nécessairement de renouveler le genre et de multiplier à tout va les idées originales, les angles d'attaque inédits et autres créativités en tous genres.

    Ici, même si le postulat de départ ne manque justement pas d'originalité (un huis-clos qui devient vite pesant), la mise en place des personnages est quelque peu laborieuse ... car, non seulement on nage dans les poncifs et clichés habituels, mais qui plus est on est même à la limite de la caricature ... tous les traits sont terriblement marqués et appuyés ... 

    Pourtant, grâce aux excellents acteurs, peu à peu on se prend de sympathie pour les uns et les autres .... 

    Et puis, lorsqu'ils se trouvent confrontés à la tempête, on se surprend même à avoir peur pour eux, à sursauter à chaque vague qui submerge le bateau ....

    Alors malgré un scénario qui peine à trouver son rythme de croisière et qui a tendance même parfois à se noyer, malgré des dialogues pas si drôles que cela (on esquisse à peine un sourire de temps à autre), malgré un rythme peu effréné, le film n'est pas si mal ... pas assez plein de choses mais pas si mal ... 

    Pas assez drôle donc, pas assez maîtrisée, pas assez dynamique, pas assez rigoureuse même si la mise en scène se révèle plutôt réussie (de très bons effets spéciaux), la comédie stagne un peu ... elle n'est ni vraiment cynique, ni vraiment caustique ... elle manque cruellement de piques et de piquant ... 

    Reste quelques grands numéros d'acteurs (chacun a le droit à SA scène, Zabou Breitman s'avèrant la meilleure ...) et un divertissement disons correct ... avec une fin assez inattendue (et qui a le mérite de rehausser un peu l'ensemble), de très beaux décors (l'on remarque toutefois la différence entre les scènes tournées en studio et celles en milieu naturel), une bien agréable balade en mer et une bande musicale signée Martin Rappeneau, un artiste bourré de talent.

    Mais l'on peut aisément s'en passer, il peut se voir sans souci à la télévision un dimanche soir ...  


    votre commentaire
  • Synopsis : Charlie, une jeune fille de 17 ans. L’âge des potes, des émois, des convictions, des passions. Sarah, c’est la nouvelle. Belle, culottée, un parcours, un tempérament. La star immédiate, en somme. Sarah choisit Charlie.

    De Mélanie Laurent avec Joséphine Japy et Lou De Laâge 

    Sortie le 12 novembre 2014 (vu en VOD)

     

    De Mélanie Laurent je suis fan ... dans tout ce qu'elle fait, de tout ce qu'elle est ... actrice, chanteuse, auteur, réalisatrice ... 

    Les adoptés, son premier film, restera pour moi un des grands chocs de l'an 2011 ... 

    Presque trois ans après, jour pour jour, elle nous propose une oeuvre du même acabit : UNE REUSSITE ... 

    On est tout à la fois sous le charme et sous le choc ... 

    Sous le charme d'une image absolument magnifique ... elle est d'ailleurs très souvent "lelouchienne" dans sa texture et sa structure  ... Mélanie Laurent joue énormément avec les focales, les premiers et seconds plans, les champs et contre-champs, les reflets dans les vitres et miroirs, ce qui se passe devant ou derrière ses actrices est tout aussi important ... le vent, le soleil (avec lequel la cinéaste aime jouer), la couleur, le noir ou le blanc, la chaleur ou le froid ... l'on ressent mille sensations rien qu'à travers un seul plan ou un seul regard ... là est l'art et l'intelligence de Mélanie Laurent : elle fait attention aux détails, elle les met tellement en avant qu'ils ne font qu'exacerber le propos essentiel ... voire l'essence même du propos.

    Sous le charme de la réalisation donc, minutieuse, rigoureuse, attentive et attentiste, car parfois le temps semble se suspendre et s'immobiliser pour laisser libre cours aux acteurs qui partent, par instants, dans des élans d'improvisation ... tout à la fois extrêmement bien dirigés et libres dans l'expression de leurs errements / errances ... 

    Sous le charme d'un scénario impeccablement écrit, d'une densité et d'une richesse rares, abouti, créatif, juste, sensible ... 

    Sous le charme d'un duo de comédiennes absolument sublimes ... prises ensemble ou séparément ... chacune est le pendant de l'autre ... à deux elles sont fortes, seules elles sont faibles ... mais l'une va finir par prendre la domination ... 

    Sous le charme de l'oeuvre dans sa globalité, en fait ... débutant par une simple amitié légère et primesautière, se terminant comme un drame angoissant, toxique et anxiogène, de ceux qui vous tordent le ventre et serrent la gorge.

    Plus le film avance, plus on pénètre corps et âme dans l'amitié étrange et dérangeante qui s'est nouée les deux jeunes filles jusqu'à en être abasourdi d'empathie tantôt pour l'une tantôt pour l'autre.

    Le dernier quart d'heure vous capte et captive, jusqu'à cette image ultime qui vous scie les jambes, saisissante, glaçante ... nous aussi on a du mal à respirer alors ...

    Sous le choc de cette fin brutale et fascinante.

    MAGISTRAL ET BRILLANT 

    Je suis fan de Mélanie Laurent ... 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique