• JE ME SUIS FAIT TOUT PETIT

    Synopsis : Plus rien ne retient Yvan à Paris. Sa femme l’a quitté pour vivre en Thaïlande. Ses filles, adolescentes, ont choisi d’habiter chez sa sœur Ariane, aussi angoissée qu’admirable. Yvan est prêt à partir… quand débarquent dans sa vie la belle Emmanuelle, qui fait des enfants comme elle tombe amoureuse, et Léo, le petit garçon que sa femme a eu avec un autre. Yvan va devoir changer ses plans.

    De Cécilia Rouaud avec Vanessa Parais, Denis Ménochet, Léa Drucker et Valérie Karsenti

    Sortie le 11 juillet 2012

    Il y a deux nuits en arrière, n'arrivant pas à dormir, j'avais le choix entre compter les moutons, bouquiner ou écrire ... j'ai donc pris vaillamment la plume, retrouvant le plaisir de la calligraphie des mots qu'on a tendance à perdre, malheureusement, pour coucher sur un papier d'écolier ce bulletin, d'autant que j'ai vu ce film vendredi dernier (déjà !! comme le temps passe vite) et que depuis je n'ai guère eu le temps de m'y atteler (j'ai des journées bien chargées en ce moment ... heureusement ça me vide la tête et je fais de belles rencontres :))) ...

    Cette digression désormais close, passons à l'essentiel : LE FILM LE FILM LE FILM !!! bon oui d'accord .. ^^

    Car, finalement, il y en a à en dire sur ce petit film ...

    Pourquoi "petit" ?

    Premièrement en clin d’œil au titre (qui est un clin d’œil au titre ... de la fameuse chanson de Brassens), deuxièmement parce que je pense que, malheureusement, il ne fera pas le poids face aux blockbusters et au soleil de l'été (oui oui à Marseille y'a du soleil ... tous les jours !! et il fait chaud ... tous les jours !!) ...

    "Petit" à cause de son sujet un peu casse-gueule et rebattu, d'un traitement plus que maladroit, une réalisation catastrophique, un style qui cherche son ton malgré toutefois une écriture pas banale qui recèle par ci par là de bien belles choses, d'un scénario privilégiant une palette de personnages touchants (les deux gamines et le gosse sont très bien) à des dialogues subtils voire drôles ...

    Pourtant les deux acteurs principaux sont tous deux excellents.

    Enfin Vanessa Paradis fait femme et non plus post-ado ou pré-adulte (elle a des rides et des pattes d'oie, si si !!). Déjà mise en valeur et perçue dans l'Arnacoeur, sa féminité est ici rehaussée par des tenues masculines/féminines (tailleurs et chemises d'homme raffinés et bien coupés) qui lui donnent une certaine allure et exacerbent sa sensualité fragile et son naturel (elle est ici peu maquillée). J'y vois là comme une métaphore d'une inversion de rôles : la femme qui prend les décisions, fait des choix, déterminée et forte, avec face à elle, l'homme qui s'avère gauche, maladroit, tout en pudeur et en retenue ... Denis Ménochet, vu dans Les adoptés, gagne encore en épaisseur et pourrait bien peu à peu prendre une vraie place dans le paysage cinématographique français.

    Mais alors, avec toutes ces cartes en main, comment Cécilia Rouaud a-t-elle ainsi raté son film ?

    Parce qu'elle s'improvise réalisatrice alors qu'elle aurait dû se cantonner à l'écriture et déléguer la mise en scène à un pro. On sent trop son amateurisme ... pourtant de temps à autre, par fulgurances, mais plantées comme un cheveu sur la soupe, certaines scènes flamboient et illuminent la toile, noyées sous un flot de plans plan-plans ... !! C'est flagrant essentiellement dans la première partie du film qui, de fait, n'accroche pas l'attention et si l'on est un tant soi peut ailleurs ou sous la digestion ou l'effet d'un calmant (j'avais un de ces mal de dos !!! ceci explique aussi peut-être cela), on loupe fatalement quelques trucs (et après on ne comprend bien évidemment plus rien !!) ... toutefois, vers la moitié du film, il y a comme un déclic et, si on arrive à raccrocher les wagons, on se surprend à apprécier la dernière demi-heure.

    Il est donc vraiment dommage que cette douce et tendre comédie manque d'un souffle réalistique car il y avait certes de quoi en faire une œuvre majeure si la réalisation avait été moins chaotique, pataude et bâclée, à la va-comme-j'te-pousse !

    Je pense que les fans de Vanessa Paradis seront un peu déroutés tandis que ceux de Denis Ménochet ravis de sa prestation ... il a une présence, un charisme et un regard attachants ...

    Je me rends compte que j'ai envie de le revoir, dans de meilleures conditions (sans le mal de dos) pour tenter de percevoir dans la première partie les qualités perçues dans la deuxième ... mais j'attendrai qu'il passe à la télé ou d'emprunter le DVD à la bibliothèque ...

    Mais par pitié Mademoiselle Cécilia Rouaud, si vous entendez persévérer dans la réalisation, merci d'aller prendre des cours du soir !!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :