• L'AVOCAT

    Synopsis : Tout juste reçu au barreau, Léo est d’ores et déjà un avocat destiné à un grand avenir. Les clients les plus prestigieux ne manquent pas de faire appel à son talent inné pour le droit des affaires. Mais les apparences sont trompeuses, et Léo découvre bientôt derrière les entreprises qu’il défend les tentacules d’une organisation mafieuse. Bientôt, son sulfureux client l’entraîne sournoisement dans l’illégalité la plus grande, et une spirale de danger et de violence se referme autour de lui. Léo se retrouve confronté au choix le plus cornélien : comment sauver sa vie sans trahir son client ?

    De Cédric Anger avec Benoît Magimel, Gilbert Melki et Aïssa Maiga                                                             

    Nouveauté


    Faut-il que je sois masochiste (je suis secrétaire juridique) pour aller voir ce genre de film mais l'affiche m'alléchait (Benoît Magimel et Gilbert Melki deux acteurs que j'aime beaucoup) !

    Malheureusement, le début n'est pas vraiment accrocheur, encore une fois le ton narratif plombe considérablement le tout (bien qu'important puisque bien souvent explicatif et que sans cela on serait un peu perdus), la voix de Benoît Magimel, lancinante et monocorde est quelque peu soporifique.

    Mais finalement après une première demi-heure plus que laborieuse et approximative, malgré un scénario bancal et banal sans grande surprise et bourré de clichés, malgré quelques incohérences et approximations, on se laisse happer par l'ambiance un peu malsaine et par l'intrigue qui, au fur et à mesure où le film se déroule, trouve une certaine consistance, la réalisation s'emballe et les personnages s'épaississent.

    Ce n'est certes pas un thriller ni même un suspense à rebondissements, le drame est quelque peu conventionnel et la trame on ne peut plus classique, mais la seconde partie du film trouve comme un second souffle qui le sauve du désastre.

    Cédric Anger est toutefois un peu faiblard tant dans l'écriture que dans la réalisation, il manque sérieusement d'ambition et surtout de rythme. Les dialogues sont plus récités que joués, son sujet aurait pu être beaucoup plus sensible (en nous sensibilisant davantage d'ailleurs) s'il avait été traité avec plus d'emphase. Je trouve le tout un peu trop étriqué, sobre et triste. Un peu trop carré et comme "tout propre sur lui" !! Il aurait mérité un peu plus de cynisme, d'acidité et de dynamisme.

    Cependant, Benoît Magimel endosse ce genre de rôle avec une grande aisance, plus que convaincant, la machoire crispée, l'oeil aiguisé, le costume et la stature impeccables, le petit doigt sur la couture du pantalon, les lunettes de soleil lui octroyant une allure de sexy-boy !! On sent parfois une immense timidité l'envahir le mettant en position délicate et défensive mais le rôle s'y prête parfaitement.

    Gilbert Melki est, quant à lui, droit comme un I et assure le minimum syndical mais pour lui cela veut dire que le résultat est plus que bon, c'est un fameux acteur !

    Un film en demi-teinte donc alternant le bon et le moins bon mais avec un final plus maîtrisé qu'un début raté, s'appuyant sur un acteur qui prend une place de plus en plus importante en têtes d'affiche et sur lequel on peut désormais compter.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :