• LA 5ème VAGUE

     LA 5ème VAGUE

     

     

     

     

    Synopsis : Quatre vagues d'attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu'elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir, si toutefois elle peut lui faire confiance.

     

    De J. Blakeson avec Chloé Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe

    Sortie le 27 janvier 2016 

    (vu en streaming)

     

     

     

     

    Des films post-apocalyptiques, dans le genre, je pense que mon préféré restera à tout jamais La Route avec un Viggo Mortensen époustouflant ... ici, l'héroïne est campée par la toute jeune Chloé Grace Moretz qui trouve là un de ses premiers rôles importants. 

    Il est vrai, elle crève l'écran, et porte tout le film sur ses frêles épaules avec maestria, et sa jolie bouille d'ado n'est pas sans rappeler celle de la non moins ravissante Louane Emera  .... elles se ressemblent à s'y méprendre avec un peu plus de maturité chez l'américaine qui s'avère hyper-convaincante.

    J'en attendais toutefois un peu plus, un peu plus d'emphase dans la réalisation et les effets spéciaux, qui restent anecdotiques, bien faits mais un peu trop rares  ... en revanche, le suspense et l'action sont omniprésents et l'oeuvre se révèle assez prenante, par instants même saisissante.

    Dans sa fuite et sa poursuite, la jeune fille acquiert peu à peu une vraie détermination, motivée par un but ultime : retrouver son jeune frère avant qu'il ne soit trop tard, avant la cinquième vague, avant que l'on ne comprenne quels seront les ravages de cette cinquième vague qui sera le point d'orgue et final du film (je tiens à souligner la qualité du scénario, très bien écrit et fort original).

    A part Chloé Grace Moretz, on peut aussi apprécier la plastique et le jeu de Alex Roe, dont le regard est magnétique.

    Une oeuvre à voir sans nul doute ... qui manque d'un je-ne-sais-quoi qui en aurait fait une oeuvre majeure, mais qui a toutefois beaucoup d'atouts dans sa besace.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :