• MAMAN

    Synopsis : Deux sœurs vont kidnapper leur mère pour l'obliger à les aimer.

    De Alexandra Leclère avec Josiane Balasko, Mathilde Seigner et Marina Foïs

    Sortie le 9 mai 2012

    Alors là j’ose parler de vrai ratage malgré une affiche a priori porteuse et un pitch concis et incisif …

    Même si je n’ai jamais vraiment apprécié Mathilde Seigner que je trouve vulgaire dans ses attitudes et manières de s’exprimer (et ici elle est encore et toujours dans ce registre : jouer les grandes gueules et avoir son petit moment de larmichette au coin de l'oeil pour faire genre), il faut avouer qu’elle est une bonne actrice …  je serais davantage admiratrice du talent incontestable de Marina Foïs, la seule ici à être dans le bon ton et méritant le déplacement, elle a surtout UNE scène où elle crève l’écran (et les tympans) … quant à Josiane Balasko, à mille lieues de ce que l’on connaît habituellement d’elle, elle surprend certes dans son rôle à contre-emploi mais son personnage est tellement désagréable et antipathique qu’on n’arrive pas à s’y attacher, malgré les circonstances atténuantes qu’on peut lui accorder au fur et à mesure que se déroule l’intrigue …

    Quoique, parlons-en de l’intrigue … inexistante en fait … parce que tout ça pour ça ? franchement je n’ai pas tout compris … elle n’est nullement approfondie, on soupçonne des douleurs et des secrets enfouis qui ne sont pas mis en lumière ni révélés (il y a quelques vagues explications par ci par là, distillées malhabilement) et, du coup, on reste un peu trop en surface des personnages et des relations maternelles qui les lient (on en est à se demander « mais qui n’aime pas qui ? » « mais qui aime qui ? »), jusqu’à un plan final où on reste quelque peu interloqués (la dernière réplique vaut son pesant de cacahuètes !!!!!!!! et annihile toute l’éventuelle amoralité du film) … bon … et ??

    Ce n’est ni drôle, ni triste, ni rien du tout … ni drame, ni comédie, le film cherche son genre et son style voire son scénario qui doit comporter autant de mots que son synopsis !!

    C’est un débit de rancœurs étouffées, d’aigreurs accumulées, un règlement de compte en huis-clos mal écrit, mal filmé et mal orchestré.

    Pourtant, lorgnant souvent du côté de l’absurde, du cynisme, de l'art de la métaphore (l'idée d'enchaîner la mère à une ancre marine comme pour rappeler l'importance de l'enracinement et de l'attachement) et de l’humour noir et grinçant, Alexandra Leclère avait matière à réaliser un film audacieux et convaincant, mais elle ne va pas jusqu’au bout de son propos, le diluant dans des circonvolutions et conjectures inintéressantes et pénibles, le survolant, le traitant sans aucune sensibilité ni émotion.

    Elle ne sait ni écrire, ni réaliser, ni diriger ses actrices …

    C’est long, lent, soporifique, indigeste ….

    Bof, bof et rebof …


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :