• Everest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Inspiré d'une désastreuse tentative d'ascension de la plus haute montagne du monde, Everest suit deux expéditions distinctes confrontées aux plus violentes tempêtes de neige que l'homme ait connues. Luttant contre l'extrême sévérité des éléments, le courage des grimpeurs est mis à l'épreuve par des obstacles toujours plus difficiles à surmonter alors que leur rêve de toute une vie se transforme en un combat acharné pour leur salut.

    De Baltasar Kormakur avec Jason Clarke, Jake Gyllenhaal, Josh Brolin et Sam Worthigton

    Sortie le 23 septembre 2015

     

    Je profite de l'occasion de reprendre la plume pour écrire sur ce film que j'ai vu le samedi suivant sa sortie mais depuis j'ai quelque peu oublié mon blog ... perdu un peu l'envie et la motivation ... 

    Seul Bradley (bulletin à suivre) pouvait me les redonner :) ... 

    Donc, du peu que je m'en souvienne, Everest ne m'a guère plus marquée que cela ... 

    La 3D semblait indispensable pour donner  de l'intensité, de la profondeur, de la perspective à certaines scènes prodigieusement spectaculaires mais, a contrario, la réalisation m'a paru frileuse et frigide pour un film qui aurait mérité davantage d'ampleur et d'aisance ... 

    Il méritait assurément le déplacement en salle de cinéma car l'image est grandiose ... 

    Les acteurs excellent ... mais ils ne suscitent malheureusement pas l'empathie tant on est sans cesse dans le "ils ont voulu y être, ils y sont" ... au coeur de leur passion même si cela tourne à la tempête donc au drame.

    Heureusement qu'il y a quelques atouts majeurs car j'ai été un peu déçue par le déroulement et le manque de tension, de rigueur scénaristiques ... certes, tiré d'une histoire vraie, la fin était donc connue de tous mais l'intention n'y est pas et c'est dommage.

    Pas mal mais sans plus ...  juste quelques séquences réellement étourdissantes qui semblent être placées là pour étoffer le film qui restera un film de montagne classique, et dans sa forme et dans son fond ... qu'on ne peut qualifier ni de film catastrophe, ni de thriller, juste une lente et longue ascension vers un sommet inatteignable (au sens propre comme au sens figuré) !

     


    votre commentaire
  • NO ESCAPE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Jack, un homme d’affaires américain, s’expatrie en Asie du sud-est avec sa famille pour mener une vie de rêve dans un décor paradisiaque. Fraîchement débarqués, leur projet tourne court. Un coup d’état éclate dans le pays et la tête des expatriés se retrouve mise à prix. Aidés par un mercenaire britannique, Jack et les siens n'ont qu'une solution: fuir.

     

    De John Erick Dowdle

    Avec Owen Wilson, Pierce Brosnan, Lake Bell

    Sortie le 2 septembre 2015

    Interdit au moins de 12 ans

     

    Au départ, j'allais voir un film avec Pierce Brosnan, à l'arrivée je suis allée voir un film viscéral, qui vous tord le ventre dès la cinquième minute et jusqu'à la fin.

    Pourtant pas fan d'Owen Wilson à la base (ses comédies potaches et ses airs d'ahuri, je déteste), j'avais pourtant entraperçu une facette d'un semblant de talent dans Minuit à Paris qui se révèle ici dans toute sa splendeur.

    Non seulement il court très bien mais en plus il maîtrise totalement les combats et autres cascades littéralement époustouflantes, et sait prendre les décisions qui s'imposent quand il faut et comme il faut, déterminé et implacable.

    On n'est pas ici dans un simple film d'action pure mais plutôt dans une œuvre saisissante et prenante, tant psychologiquement que physiquement. Vous bondissez toutes les cinq minutes, les nœuds se serrent et vous bloquent la respiration, et vous êtes en totale empathie avec ces héros ordinaires placés dans une situation extraordinaire.

    Dès lors, la prestation de Pierce Brosnan, même s'il s'avère bon (jeu de mots :) ...), passerait presque au second plan (il n'est pas l'acteur principal au demeurant), tant celles de Owen Wilson et de Lake Bell envahissent l'écran ...

    Il faut surtout relever que la réalisation est tout bonnement grandiose, monumentale, vous plongeant au cœur même du chaos, la caméra se fait parfois subjective pour vous mettre en situation de péril, aux côtés des héros ... elle se penche étrangement ou s'immisce dans des endroits incongrus, dévale les escaliers ou déboule dans les rues avec vous.

    Qui plus est, la bande son, actrice au même titre que l'ensemble des comédiens, ne fait qu'exacerber l'angoisse permanente par de lourds silences pesants (outre les pétarades diverses et variées) qui exhaussent la force de cette œuvre grandiose et en décuplent l'impact.

    Un film majeur et intense qui s'attache non seulement à une famille au cœur de l'enfer mais qui dépeint sans concession l'état d'un pays en crise et en colère.

    Après avoir retenu mon souffle tout le long, j'ai lâché les vannes à la fin et pleuré comme une madeleine.

    J'ai attendu que le générique soit terminé pour me lever, tellement j'étais scotchée au fond de mon fauteuil, assommée.

    MAGISTRAL et IMMANQUABLE.

     


    votre commentaire
  • HITMAN AGENT 47

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : L'histoire d'un assassin génétiquement modifié pour être la parfaite machine à tuer. Sa dernière cible est une multinationale dont l'objectif est d'obtenir le secret du passé d'Agent 47 pour créer une armée de tueurs dont les pouvoirs surpasseront même les siens. Faisant équipe avec une jeune femme qui détient puet-être un secret permettant d'affronter leurs puissants ennemis clandestins, Agent 47 fait face à des révélations étonnantes concernant ses origines et se prépare à se battre avec son adversaire le plus redoutable.

    De Alexsander Bach avec Rupert Friend, Hannah Ware et Zachary Quinto

    Sortie le 26 août 2015

    Interdit au moins de 12 ans

     

    Comme son nom l'indique, ça tire de partout, ça c'est un fait indéniable, du début à la fin ... ceci étant, à l'instar du premier que j'avais plutôt bien aimé au demeurant, on se laisse facilement aller à apprécier l'oeuvre, même si plutôt mineure et se basant sur un scénario simpliste bourré d'incohérences (ou comment rater l'adaptation d'un jeu vidéo ...).

    Il s'inscrit parfaitement dans les blockbusters estivaux devant lesquels on n'a pas à trop réfléchir ... même si l'on bondit plusieurs fois ... non pas grâce aux multiples rebondissements, mais devant tant d'absurdité(s) ... 

    Dommage que Timothy Oliphant n'ait pas rempilé, il avait dix mille fois plus de charisme que Rupert Friend qui assure le minimum syndical, usant et abusant de sa curieuse façon de parler d'une voix lente et caverneuse (tout comme l'autre personnage d'ailleurs) ... heureusement que son acolyte féminine est bien meilleure que lui.

    Reste que la réalisation n'est pas mauvaise du tout, ce qui fait que l'on se régale devant les scènes de combat extrêmement bien réglées, d'une précision particulièrement rigoureuse, les scènes de gunfights et d'action filmées au cordeau, des courses-poursuites haletantes ... 

    Par ailleurs, les effets spéciaux sont assez réussis ...

    Au final, j'ai passé un très bon moment même si je n'ai pas compris l'image finale qui semble appeler une suite ... mais le format court (1 h 30) permet au film de gagner en dynamisme et en efficacité ... 

    Il est vrai, je confirme, on n'a donc pas à réfléchir devant et je pense que c'est ça le plus appréciable dans l'affaire ! 

     


    votre commentaire
  • MISSION IMPOSSIBLE - ROGUE NATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : L'équipe de Mission Impossible est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d'agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s'attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.

    De Christopher Mc Quarrie avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg et Rebecca Ferguson

    Sortie le 12 août 2015

     

    Ce genre de blockbusters est idéal pour les périodes estivales où l'on a envie de divertissements purs et durs sans prise de tête ... 

    Il est vrai qu'ici on n'a pas à trop réfléchir (le scénario, bien écrit au demeurant, est relativement simple à suivre), il n'y a qu'à se laisser aller à s'ébouriffer avec un Tom Cruise au top de sa forme ... 

    Comme toujours, le "cascadeur" passe avant "l'acteur" si tant est que l'on puisse le qualifier d'acteur tant son jeu est dépourvu de relief et de nuances.

    Mais il faut avouer que côté cascades (toutes réalisées, comme on le sait par Tom Cruise lui-même), combats, effets spéciaux et scènes spectaculaires on est servis, et bien ... 

    Certaines séquences sont réellement époustouflantes (dès l'ouverture), voire à couper le souffle ... la séance en apnée, les courses poursuites, j'en passe et des meilleures, sont prodigieusement bien réalisées.

    Heureusement que Tom Cruise est épaulé par de bons acteurs (Simon Pegg est excellent, Jeremy Renner assure et Rebecca Ferguson est saisissante) et que le film trouve un juste équilibre entre scènes d'action et scènes explicatives, rehaussé par un humour omniprésent qui allège judicieusement le tout.

    Il est donc totalement à la hauteur de son ambition : un divertissement de haute volée ... vu dans d'excellentes conditions, dans la grande salle de mon cinéma préférée et sans trop de monde ... 

    Pour conclure, même si je n'arrive toujours décidément pas à aimer Tom Cruise, j'ai passé un très bon moment devant ce 5ème opus fort réussi et d'une efficacité redoutable ... 


    votre commentaire
  • NOS FUTURS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Deux amis d'enfance, qui s'étaient perdus de vue depuis le lycée, se retrouvent et partent en quête de leurs souvenirs.

    De Rémi Bezançon avec Pio Marmaï, Pierre Rochefort et Mélanie Bernier

    Sortie le 22 juillet 2015

    L'oeuvre de Rémi Bezançon n'est peut-être pas très étoffée mais l'on garde indéniablement à l'esprit Ma vie en l'air, Un heureux événement et surtout, et essentiellement, l'excellent Le premier jour du reste de ta vie qui m'avait tellement bouleversée (combien de larmes versées ...).

    J'attendais donc impatiemment de retrouver son acteur fétiche, Pio Marmaï, à l'affiche d'un film qui annonce d'emblée la couleur de l'émotion ...

    Même si j'ai été légèrement agacée de sa ressemblance flagrante avec Kev Adams (disons le même avec dix ans de plus) qui ne m'avait jusqu'alors pas frappée outre mesure,  il faut avouer qu'il délivre un jeu de plus en plus dense et nuancé ... le sourire, le regard et l'attitude révèlent un vrai acteur, mûr et mature ... 

    Le film s'avère osciller en permanence entre la comédie pure et la comédie mélancolique, s'axant principalement sur cette amitié forte et complice entre deux hommes en quête de liberté ... Yann a besoin, pour avancer dans la vie, de remonter le temps de ses souvenirs avec son ami, qui va l'aider à débloquer des verrous  ... ils vont ainsi retourner dans leur(s) passé(s) (symbolisé par un road-movie singulier) pour mieux entrer dans leur(s) futur(s) ... 

    Le ton est en conséquence parfois léger, parfois plus grave ... surtout il est éclairé par une interprétation parfaite et sans faille de deux comédiens épatants ... Pio Marmaï est toujours aussi convaincant tandis que Pierre Rochefort est une sensationnelle révélation ... (je peux avouer même sans honte qu'après l'heure et demi de film, je suis tombée irrémédiablement amoureuse de lui ... il est ... craquant ... la relève est donc assurée, Jean peut aisément prendre sa retraite totalement serein !!).

    Ils sont par ailleurs magnifiquement épaulés par la toujours merveilleuse Mélanie Bernier (comme j'aime cette actrice lumineuse et solaire) et de très bons seconds rôles (qui auraient pu être toutefois un peu plus approfondis).

    La fin est tellement surprenante et inattendue qu'on a envie de refaire tout le film à l'envers pour l'appréhender différemment ... Il fait partie de ces films qui méritent assurément une deuxième vision... il y a tant de degrés de lecture, des indices disséminés ici et là, des portes, des serrures, des clés ... alors oui cela implique que la construction est quelque peu confuse et complexe, mais c'est un très léger bémol au regard de l'excellence de cette comédie raffinée fort réussie, pleine de tendresse et d'humour délicat, particulièrement poignante (mais l'émotion ici n'est pas si triste ... elle est assez indéfinissable en fait ... mais elle est bel et bien là ...).

    Moralité de l'histoire : j'ai adoré, j'aime l'oeuvre divinement subtile de Rémi Bezançon (la fluidité de sa caméra et de son image, sa sensibilité, sa sincérité, la musicalité et la simplicité rare et pure de sa jolie plume ...) et je suis maintenant raide dingue de Pierre Rochefort ... 

    PS : la bande musicale est de toute splendeur (n'oubliez pas d'écouter les chansons des génériques ...) ...

     


    votre commentaire
  • LE GARCON INVISIBLE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Michele habite dans une ville tranquille au bord de la mer. On ne peut pas dire qu'il soit très aimé à l'école, ce n'est pas un bon élève et il n'excelle dans aucun sport. Mais, au fond, ça lui est égal, il lui suffirait d'être remarqué par Stella, la fille qu'il ne peut pas s'empêcher de regarder en classe même s'il ya le sentiment d'être totalement transparent à ses yeux. Et puis voilà qu'un jour, une découverte extraordinaire vient bouleverser son train-train quotidien ... Michele se regarde dans le miroir et découvre qu'il est invisible.

    De Gabriele Salvatores avec Ludivico Girardello, Valeria Golino

    Sortie le 15 juillet 2015

    Je suis allée voir ce film un peu par hasard, uniquement guidée par les quelques lignes du synopsis intriguant, sans avoir aucune idée de ce que j'allais voir ni n'en avoir jamais entendu parler.

    C'est donc quelque peu circonspecte que je suis rentrée dans la salle, n'étant guère habituée au cinéma italien contemporain, étant un peu restée à celui des années 70 qui nous a offert quelques grands films devenus cultes ... 

    Mais là alors quelle divine surprise ... 

    Tandis que cela commence timidement sur les tourments d'un ado seul et mal dans sa peau, lorsqu'il réalise qu'il devient invisible (un pouvoir dont il s'amuse de prime abord l'utilisant de façon maladroite à des fins de basse vengeance), l'intrigue prend soudain une tout autre dimension, s'épaississant au fil des scènes, la réalisation aux excellents effets spéciaux acquiert une certaine ampleur, sans non plus en faire des tonnes, et l'interprétation de tous (le jeune Ludivico Girardello en tête) rehausse magnifiquement le tout.

    Même si certaines explications de l'invisibilité du héros (qu'il est difficile de qualifier de super-héros, et c'est justement là que cela devient intéressant, l'on peut percevoir et appréhender ce "don" de bien des manières ...) sont quelque peu capillotractées, il n'en reste pas moins que l'aspect fantastique de cette oeuvre est tout à fait original ... 

    La façon dont le scénario aborde les choses est très intelligente et finement menée, rien ne m'a paru totalement absurde ou incohérent, et je me suis donc laissée embarquée par cette oeuvre atypique à l'ambiance assez étrange et au final absolument inattendu ... 

    Enfin, il faut préciser que l'humour est loin d'être inexistant, l'invisibilité permettant certaines scènes amusantes ... 

    J'étais loin d'imaginer que le cinéma italien pouvait rivaliser ainsi avec les blockbusters américains ... visuellement, c'est très réussi ... ensuite l'écriture pertinente est très précise et juste, tant au niveau du scénario que des dialogues rigoureux.

    Le suspense final est saisissant ... le ventre se noue et se dénoue ... 

    Le film s'avère créatif, novateur, brillant et maîtrisé, captivant, fascinant ... surtout / parce que simple, sensible (presque poétique par moments) et sans prétention ... 

    J'ai vraiment adoré ... 

    Et je vous conseille vivement de rester jusqu'au bout du générique final ... non seulement la chanson est magnifique mais en plus il ya quelques surprises ... à l'instar des Marvel, il y a une ultime scène à ne manquer sous aucun prétexte ... 


    votre commentaire
  • ANT-MAN

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Synopsis : Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Docteur Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d'Ant-Man, afin d'affronter une effroyable menace.

    De Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly et Michael Douglas

    Sortie le 15 juillet 2015

    Fan des Marvel un jour, fan des Marvel toujours.

    J'attendais celui-ci impatiemment ...

    Pas déçue du tout, bien que le film soit un ton en dessous des autres dans la qualité scénaristique et réalistique.

    Il faut un peu "cheap" comparé à d'autres oeuvres de la filiale : le costume n'est pas nickel ni étincelant, Ant-Man fait un peu "héros sur le retour" (un acteur plus jeune aurait été bienvenu même si Paul Rudd est très bien), la nana a la coupe à la mode à Hollywood (faut arrêter les carrés arrondis, on les dirait toutes fabriquées dans le même moule, celle-ci étant la version noir et blanc de Bryce Dallas Howard dans Jurassic World ), les décors n'éclatent pas aux yeux ... autant de petits détails qui font toute la différence.

    Le "wouaouh" n'est pas là quoi, à part peut-être à la toute fin où les effets visuels sont magnifiques.

    Mais je n'ai toutefois pas boudé mon plaisir ... 

    Ce qui sauve l'ensemble sont l'humour permanent qui y règne, tant dans les situations que dans les dialogues, les effets spéciaux très réussis (lorsque le héros rapetisse en un quart de seconde ...) ainsi que quelques scènes époustouflantes ...

    Un excellent divertissement fort distrayant (de toute façon, si j'ai ne serait-ce qu'un fou rire, pour moi c'est gagné !) porté par de très bons acteurs. A part Paul Rudd, des plus convaincants, bien gaulé et fort charmant, à la séduction un peu gauche et désuète, Evangeline Lilly et Michael Douglas, ainsi que tous les seconds rôles, offrent des prestations parfaites.

    A voir sur grand écran et en 3D qui permet des plongées extraordinaires au coeur même de l'action ...

    Et tous les enfants peuvent y aller ...  

     


    votre commentaire